À propos

CHRISTOPHE ANDRUSIN

Artiste, designer, affichiste, graveur, typographe, illustrateur, photographe, Christophe Andrusin est diplômé des Beaux-Arts en 1997 et fonde en 2002 l’atelier de création graphique pommeC pommeV (clin d’œil au raccourci clavier MAC copier-coller détesté par les créatifs). Dans une recherche constante du potentiel de communication du signe, ses réalisations dans l’univers de la musique connaissent un franc succès : coffrets de disques Nova et TSFjazz, pochettes d’albums pour les labels Wagram, Decca Records, Impulse et pour les artistes Kellylee Evans, Samy Thièbault et Agathe Iracema, communication globale (print, digitale, signalétique, textile etc) des festivals Django Reinhardt, Jazz sur seine, Jazz à Clamart, You & the night & the music, French Quarter à New York ainsi que la communication tous supports du mythique jazz-club Le Duc des Lombards.

La musique, univers de prédilection, a déjà donné lieu à 3 collections* mettant en valeur le véritable potentiel “image” de la musique où le signe est traité comme un moyen d’expression à part entière. Avec des “images-signes” dépouillées qui résonnent et donnent autant à voir qu’à imaginer les sons, les compositions ont pour vocation d’interpeller le spectateur en créant chaque fois une nouvelle image polysémique, qu’elle soit picturale, typographique, photographique ou iconique…

Sur le principe d’un impact visuel immédiat et sensoriel, Christophe Andrusin joue alors à brouiller les pistes de lecture avec les contrastes des couleurs primaires et des techniques mixtes (traditionnelles -aquatinte, typographie, sérigraphie- et récentes -giclée et subligraphie sur plaque d’aluminium) qui impriment sa propre vision de la communication.

*Signes & musique en 2016 : des «images-signes» qui brouillent les pistes, mélangent les icônes et métamorphosent l’esquisse.

*Z’anim Instruments en 2018 : des compositions où la ligne d’un instrument rencontre le contour d’un animal pour composer un bestiaire inattendu.

*Square & Sphere en 2019 : une portée supplémentaire à la ballade visuelle initiée avec les séries dédiées à la musique en posant la question What’s future sound ?

«LES COULEURS CLAQUENT
ET LES MATIÈRES VIBRENT
COMME DES ONDES SONORES.»